E
U
R
O
P
A
N
F
R
ARCHIVES
Sessions :
E
U
R
O
P
A
N
1
4
SESSION 14
Sessions :
Réalisations
Retour

Mulhouse — Terrain Chopin - Quartier Neppert

réalisation architecturale

Du projet pour l’îlot Huguenin, site initial du concours, les architectes ont transposé leurs idées sur un habitat adapté à la diversité des modes de vie dans le cadre du projet de reconstruction modernisation d’un foyer de jeunes travailleurs dans le quartier Neppert, au Sud du centre-ville. L’équipe a bénéficié de l’assistance déterminante d’un sociologue en phase de programmation et le processus a fait l’objet d’une concertation exemplaire entre les différents acteurs : ville, maître d’ouvrage, gestionnaire du foyer, résidents, associations et concepteurs. La résidence est composée de 2 corps de bâtiments distincts implantés parallèlement à la rue. Celui sur rue accueille les services collectifs et les locaux associatifs ouverts sur le quartier. Le bâtiment d’hébergement donne sur un jardin encaissé et propose une grande variété de logements : chambres simples et " unités de voisinage ou évolutives " modulables de 2 chambres, regroupées en " unités collectives résidentielles " en duplex avec vaste séjour commun en double hauteur équipé de kitchenette, " appartements autonomes " regroupés en rez-de-jardin comprenant studios, 2 pièces et " appartements partagés " de 4 chambres.

L'échelle urbaine

Le territoire dans lequel s'inscrit le foyer est vécu comme hostile et problématique. Pourtant il faut noter que le foyer n'est pas implanté dans un quartier particulièrement sensible. Les grands axes du projet ont été définis comme suit :

- Insérer le projet architectural et les abords du foyer dans le paysage urbain et l'espace de voisinage résidentiel (rue d'accès, entrée valorisante, parkings, coin de service, espaces de loisirs, de jeux, terrasses…).
- Ouvrir le centre sur le quartier et créer des services de proximité par la réservation d'espaces permettant ces activités (espaces de loisirs, salles de conférences, accueil petite enfance…).
- Favoriser la rencontre des résidents avec l'extérieur sous les formes les plus variables (salles de réunion, de formation, de musculation…) et créer des lieux de socialisation ouverts dans un espace social protégé.
D'un aspect résolument moderne, les lieux sont d'un abord séduisant pour un visiteur ou un nouveau venu. Un petit espace vert a été créé devant la façade du bâtiment d'accueil donnant sur la rue. Cette façade en verre permet de découvrir depuis la ruelle le hall rempli de plantes vertes et, selon les heures de la journée, quelques-uns des services offerts par le Foyer. Conçue comme une véritable " vitrine " le bâtiment administratif affiche la volonté d'ouverture sur le quartier. La salle de musculation et de remise en forme par exemple qui, même si elle n'intéresse qu'une minorité de résidents, est utilisée en permanence car le club est ouvert sur l'extérieur. De même des salles de formation au premier étage, sont destinées à recevoir des groupes. 

 

En ce qui concerne le projet final l'organisation de l'espace du foyer est marquée par le développement d'une palette de services à destinations des jeunes résidents et des jeunes du quartier de la ville. Par exemple, les espaces publics et semi-publics sont développés dans le foyer (espaces d'accueil, d'écoute et d'orientation, espaces d'animation pour les résidents, bar salle télé, salle de sport, espaces collectifs d'étage). Au premier plan sur la cour urbaine des chaudronniers, le premier bâtiment est le bâtiment d'accueil. Il regroupe l'ensemble des fonctions publiques et semipubliques de la résidence (hall, bibliothèque, bar, salle de télévision, salle de musculation, salles de formation, administration). A rez-de-jardin, des salles d'activités et un espace polyvalent sont réalisés pour les différentes associations du quartier. L'ensemble est conçu pour être un lieu d'échanges entre les résidents et l'ensemble des utilisateurs potentiels de cet équipement. Entre les deux bâtiments, il est crée un jardin intérieur il est un lieu d'échange et de rencontre. Ces aménagements sont complétés par la cour urbaine des Chaudronniers, lieu d'échanges et de sociabilité entre le quartier et les résidents. Derrière en deuxième plan, un bâtiment sur jardin regroupe l'ensemble des fonctions privatives et semiprivatives. Seuls les résidents et ceux qui y sont invités peuvent y accéder. Les idées du concours s'expriment dans ce nouveau projet :
Transparence et transition dans une trame végétale: L'espace strictement privé est protégé par le bâtiment d’accueil, la cour sépare encore les espaces réservés aux résidents puis les circulations et les cuisines finissent la transition entre la ville et le logement. Le verre est très largement employé, souvent dépoli, il laisse l'impression de transparence mais préserve l'intimité.
Transgressant les normes habituelles de ce type de programme, l'idée a été d'offrir aux occupants le choix de la rencontre ou de l'évitement en travaillant les cheminements et les circulations - avec 2 entrées, des passerelles,….

Les logements

La réalisation est constituée de deux bâtiments séparés par un espace vert. Le bâtiment résidentiel est situé derrière le bâtiment administratif, en parallèle. Il est accessible par une passerelle, surplombant les studios et les appartements partagés situés en rez-de-jardin. La réponse des architectes comprend une gamme de logements, allant de la chambre au studio, en passant par l'appartement partagé et les unités de vies, avec possibilité d'évolution en cours de séjour afin de répondre au mieux aux situations diversifiées rencontrées par les jeunes résidents.
Les logements sont répartis sur cinq niveaux :
- Un premier niveau en rez-de-jardin comportant 8 studios et 2 grands appartements partagés pour 4 personnes chacun. Le petit logement de fonction du veilleur s'intercale entre les studios et les appartements. Chacun de ces logements donne sur un jardin interne séparant les deux bâtiments principaux et sur les salles situées au niveau inférieur du bâtiment d'accueil.
- Suivent deux grandes sections, subdivisées en deux  niveaux , comprenant chacune 28 chambres individuelles et 2 appartements pour 2 personnes ainsi qu'un grand espace collectif. Chaque section est accessible par de grandes passerelles. Optimisant l'espace, les architectes ont imaginé des portes à la place de la cloison mobile qui transforment une simple chambre en un espace évolutif. La porte elle-même gagne ainsi d'autres fonctions, et s'il le faut elle devient une cloison. Ces portes de la taille des couloirs permettent soit d'isoler la salle de bain du reste de la chambre, soit d'interdire l'accès à la chambre elle-même. Elles permettent aussi de transformer une addition de résidences uniques en chambres doubles ou même en appartements partagés.

 

étude urbaine et architecturale

Pour la 3ème session d’Europan en 1994 sur le thème “Chez soi en ville, urbaniser les quartiers d’habitat", l’équipe TOA architectes (Thierry Maire, Olivier Méheux, Alain Oesch) a été mentionnée pour le site de l’îlot Huguenin, à Mulhouse, avec le projet “Le soleil se lève à l’Est”. Au sortir du concours, le problème du relogement des habitants comme les difficultés d’acquisitions foncières sur ce secteur amènent la Ville, en accord avec Europan, à réorienter la réflexion des architectes sur l’îlot Neppert situé au nord du centreville dans l'optique d'une reconstruction par l’Opac Mulhouse 
Habitat d’un nouveau foyer de jeunes travailleurs. Réalisée par l'équipe TOA la résidence-foyer des Chaudronniers sera livrée à l’association gestionnaire SOS Jeunes en 1998.

L'échelle urbaine

Le quartier Neppert, bordé à l'ouest par l'avenue de Colmar qui constitue un des axes d'entrée dans la ville, est un des quartiers péri centraux dégradés type de la ville. Dans son projet Urbain (septembre 1993), la ville de Mulhouse a déterminé un espace de projet autour de l'avenue de Colmar qui inclut la restructuration du quartier Neppert. 
De nombreux projets d'initiatives publiques ont eu lieu : 
- Résorption de l'habitat insalubre avec la construction de logements sociaux de qualité par Mulhouse Habitat et cession d'un droit à construire à un promoteur privé sur l'Avenue de Colmar, 
- Opération Programmée pour l'Amélioration de l'Habitat rue d'Illzac (1994-95)
- Démolition des tours Neppert (intervenue en 1997) décidée en mai 1993 par le conseil municipal qui a parallèlement proposé que soient recherchés les moyens nécessaires à la reconstruction du FJT alors installé dans ces tours, 
- Construction de logements sociaux par la SOMCO (1998) 
Le nouveau FJT, construit sur le terrain " Chopin " à l'angle des rues Chaudronniers et de l'Yser à Mulhouse, remplace le foyer SOS jeunes de tours Neppert. La reconstruction du foyer sur ce terrain situé dans le prolongement du square Neppert doit contribuer à la fabrication d'un paysage urbain équilibré et cohérent et à la requalification de l'image du quartier.

Les espaces de proximité

Le projet pour l'îlot Huguenin, site d'origine du concours Europan, ne voit pas le jour. L'équipe T.O.A. est sollicitée pour travailler sur le quartier Neppert à Mulhouse. Cette zone urbaine était à réaménager suite à la destruction des tours Neppert abritant entre autre l'ancien Foyer de Jeunes Travailleurs. Une étude urbaine est demandée. Un rôle de partenaire au développement local dans le cadre d'une politique locale de l'habitat des jeunes est identifié. L'intégration dans la restructuration du FJT d'un complexe de service apparaît . L'accent est mis sur le besoin d'ouverture de la structure sur le quartier et la création de services de proximité par la création d'espaces permettant ces activités ( espaces de loisirs, salles de conférences, accueil petite enfance… ). Le programme de l'opération confiée à l'équipe est précisé :

- 80 lits : studios, chambres, appartements partagés
- Espaces collectifs résidentiels : cuisines, salons d'étage
- Equipement public : accueil, bureaux, salles de formation, salles de musculation, cafétéria, salle TV, salles des associations de quartier et activités sportives. Des changements structurels comme le développement d'une palette de services à destination des jeunes résidents et des jeunes des quartiers avoisinants et de la ville amènent un changement de statut pour le foyer qui devient une Résidence Sociale.

Les logements 

Le site et le programme du concours sont abandonnés. Il est alors proposé à l'équipe TOA de réaliser à Mulhouse un foyer de jeunes travailleurs. Une maîtrise d'ouvrage concertée se met en place et défini un nouveau programme.
Le défi lancé aux architectes est alors de réaliser :
- 80 lits ;
- Espaces collectifs résidentiels : cuisines, salons d'étage ;
- Equipement public : accueil, bureaux, salles de formation, salles de musculation, cafétéria, salle TV, salles des associations de quartier et activités sportives.

Par ailleurs, le projet doit s'inscrire dans une réflexion menée par le futur utilisateur, l'association ACCES appelée à l'époque " La Mane ", sur la pédagogie de l'habiter centrée autour de la notion d'autonomie des jeunes accueillis. Cette autonomie désirée pour les futurs résidents du foyer a eu des implications fortes sur le projet architectural, tant au niveau de la conception des espaces privés que de celui des espaces collectifs.

 

CONTACT
FR | EN